AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 #03 - sometimes i need someone to tell me it's alright (gigi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: #03 - sometimes i need someone to tell me it's alright (gigi)   Mar 15 Nov - 11:56


sometimes i need someone to tell me it's alright
[gigi & drew]

La tête posée contre ton casier, tu soupires. C’était certainement un des pires jours de ta vie. Tu avais choisi ce métier parce que tu voulais aider les gens, les sauver aussi. Mais il fallait se rendre à l’évidence, tu n’étais pas Superman et tu ne pouvais donc pas sauver tout le monde. Cela te brisait le cœur quand tu te retrouvais face à ce genre de faits mais c’était la vie. Aujourd’hui c’était une petite fille que vous aviez perdue face à un feu qui avait échappé à votre contrôle. Tu avais obéis aux ordres de ton chef alors que ton cœur te disait d’aller sauver cette petite fille. Mais non, elle n’était plus aujourd’hui et ses parents qui l’avait laissée seule le temps d’aller porter les poubelles n’avaient que leurs yeux pour pleurer. C’était tellement bête de perdre son enfant ainsi. Tu n’en avais pas mais tu savais que si tu en avais ils seraient ce que tu avais de plus précieux. Tu sens une main te frapper l’épaule de manière réconfortante et tu lèves les yeux pour rencontrer ceux de ton lieutenant. « Je sais, on ne peut pas sauver tout le monde. » Dis-tu simplement avant de fermer ton casier et de prendre ton sac. Il est temps de rentrer chez toi maintenant, de continuer à vivre et d’oublier. D’essayer en tout cas. Alors que tu rejoins ta voiture, ton téléphone sonne. Tu ne regardes pas qui appelle et tu décroches. Grave erreur quand ta mère te répond pour te dire : « Drew mon chéri ! J’étais au country club cet après-midi et … » Tu lèves les yeux au ciel avant de dire : « Maman, ce n’est pas le moment, vraiment. » Tu entends le rire cristallin de ta mère qui te dit : « Ne dit pas n’importe quoi ! J’y ai rencontré la femme d’un collègue à ton père et sa fille. Elle serait parfaite pour toi. Elle t’attend au restaurant demain soir mon chéri je t’envoie les détails par mail. » Tu te contentes de raccrocher, ce n’est vraiment pas le jour, tu n’as pas envi de t’engueuler avec ta mère, pas aujourd’hui cela ne servirait à rien. Elle allait déjà te faire un sermon long de trois mètres rien que pour lui avoir raccroché au nez. Tu pris soin d’éteindre ton portable avant de monter dans la voiture. Tu t’arrêtais à l’épicerie en bas de chez toi pour acheter un paquet de Doritos et de bonbon. Tu as déjà les Mac & Cheese à la maison pour un repas pas du tout équilibré. Finalement, tu arrives devant l’immeuble où tu habites avec Gigi. Elle n’est pas là quand tu rentres, c’est peut-être mieux comme ça. Tu pars dans ta chambre enfiler un jogging et de vieilles chaussettes avant de mettre le dvd d’Orgueil et Préjugés et d’attraper le paquet de Doritos. Tu n’as envi de penser à rien ce soir et particulièrement pas à la vie que cette petite fille n’aura jamais. C’est une trentaine de minutes après que tu entends la porte s’ouvrir et se fermer. Dans le noir le plus total où tu te trouves, Gigi doit se demander ce qui t’arrive mais il faut faire face à la réalité, tu perds des fois toi aussi ton sourire …
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: #03 - sometimes i need someone to tell me it's alright (gigi)   Mar 15 Nov - 15:16

Quand on travaille comme organisatrice d’événements, chaque journée est différente. On passe de boutique en boutique, à chercher la robe, les accessoires parfaits. A organiser une liste de mariage à la hauteur des attentes des mariés. Pour certains, ça pourrait être fatiguant, mais pour toi, ça ne l'est pas. Tu aimes ton métier, tu t'y sens bien. Et puis tu commences à être reconnue dans ton domaine, et tu as de plus en plus de clients. Ton père est fier de toi, car même si tu n'as pas suivi la ligné des avocats Keatings, il sait que tu iras loin et que tu feras ton propre bout de chemin. Tu gagnes ta vie comme tu le peux, mais tu sais que ton père ne sera jamais bien loin pour t'aider. Parfois tu en profites, parfois tu le repousses. Car toi, tu es comme ça. Tu profites de tout ce qu'on t'offre, de tout ce que tu peux. Tu as tout ce que tu veux. Tu l'as toujours eu. Et tu ne le caches pas. Même si tu adores ton métier, tu es contente quand il est l'heure de rentrer. De rentrer dans ton appartement, celui que tu partages avec ton meilleur ami. Car Drew, ce n'est pas n'importe qui pour toi. D'une relation qui ne résumait à rien, il est devenu ton meilleur ami. Ensuite ton colocataire. Et parfois plus. Le tout dépend de votre humeur. Tu pousses la porte de votre appartement. Le noir complet. La télévision allumée sur un film. Tu hausses un sourcil. Et quand tu appuies sur interrupteur du salon, tu sursautes en voyant Drew dans le canapé, au bord de la déprime. - Bon sang, tu m'as fait peur tu sais ! Tu déposes tes affaires contre le mur. Ca sent les Doritos partout dans l'appartement. - Pourquoi t'es dans le noir comme ça ? Qu'est-ce qui ne va pas ? Tu t'approches de lui, plonge ta main dans le sachet de chips avant d'en manger quelques uns. Tu prends place à ses côtés, regardant sa tête se décomposer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: #03 - sometimes i need someone to tell me it's alright (gigi)   Mar 15 Nov - 15:38


Cela ne t’arrivait pas souvent de te retrouver dans cet état mais tu ne pouvais t’empêcher de penser à cette petite fille. C’était peut-être bête de dire ça mais quand c’était des adultes qui mourraient cela te faisait moins de peine. Parce que leurs enfants étaient toujours là et qu’ils étaient l’avenir. Voilà certainement pourquoi tu comptais bien avoir des enfants un jour mais tu n’étais vraiment pas pressé de te mettre au travail. Il faudrait déjà que tu aies quelqu’un avec qui les faire et pour l’instant c’est des courbes féminines de Gigi que tu profites de ce côté là. Enfin ce n’est pas le moment de penser à Gigi et aux moments que vous passiez dans vos chambres. Non, elle était plus que ça, ta meilleure amie aussi. Voilà pourquoi tu n’hésitais pas à grogner et lui dire : « Tu fais chier Gigi ! » Ben quoi ? Elle avait allumé la lumière soudainement t’éblouissant complètement et cassant ce côté noir et déprimant dans lequel tu étais depuis une heure. En plus elle vint te voler des Doritos ! Bon, ça ne te dérangeait pas vraiment de les partager mais ça n’allait pas trop ce soir alors te vexer pour rien ça t’arrivait. Tu pouvais voir sur son visage son côté taquin mais aussi son petit air inquiet par derrière. A sa place tu aurais aussi été inquiet, ça te ressemblait tellement pas. « Bon sang, tu m'as fait peur tu sais ! Pourquoi t'es dans le noir comme ça ? Qu'est-ce qui ne va pas ? » Tu n’étais pas certain de vouloir en parler mais le psychologue de la caserne disait toujours qu’il valait mieux en parler à quelqu’un et vu comment tu avais quitté la caserne demain il a dû te réserver un rendez-vous avec lui et clairement tu préfères en parler à Gigi. « On a eu un feu important aujourd’hui. Des parents laissant leur fille seule pour aller porter les poubelles. Ils discutent avec les voisins quand la maison prend feu avec la petite fille à l’intérieur. Mais c’est trop tard, si on rentre c’est l’un de nous qui risque de mourir alors on a regardé impuissant alors que cette petite fille mourrait à l’intérieur. » Tu t’arrêtes là sentant monter les larmes. « Et puis ma mère n’a rien trouvé de mieux que de m’appeler pour m’annoncer qu’elle m’avait organisé un rencard demain comme si cette fille de sénateur allait me plaire. » Dis-tu en levant les yeux au ciel. Que tes parents aient choisi de se tourner vers ta vie amoureuse maintenant qu’ils ne peuvent plus contrôler ta vie professionnelle n’était pas une bonne chose. « Et toi ? Bonne journée ? » Lui demandas-tu en prenant un autre Doritos.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: #03 - sometimes i need someone to tell me it's alright (gigi)   Mar 15 Nov - 17:38

Gigi et Drew, ça avait été depuis le début une relation assez complexe. Mais ils s’adoraient, et c’était tout ce qui comptait pour eux. Ils étaient sortis ensemble en étant jeunes, pour se séparer quelques semaines plus tard, se rendant compte que ça n’allait pas fonctionner. Mais ils sont restés en bon terme, car les sentiments n’avaient pas été présents. Il était rapidement devenu son meilleur ami. Jusqu’à ce qu’il sonne à sa porte un beau soir, ses bagages à la main. Parce que son meilleur ami à lui l’avait, en quelque sorte, abandonné. Et c’est sans réfléchir que Gigi avait accepté. Après tout, il n’était pas n’importe qui. Et la cohabitation se faisait parfaitement bien. - Oh, pardon monsieur. Pas obligé de monter sur tes grands chevaux. Dit-elle en le fusillant du regard. Depuis qu’il était pompier, Drew était plus souvent de mauvaise humeur. Plus sur les nerfs et stressé. Mais elle le lui pardonnait, sauf quand il lui parlait mal. Quand elle fut à ses côtés, installée face à lui dans le canapé à lui piquer ses Doritos beaucoup trop salé, tu t’arrêtas de parler quand tu compris le pourquoi du comment. Son histoire lui brisa le coeur. - Drew je .. Je suis désolée. Elle ne pouvait pas le comprendre, car être pompier était un métier difficile et il n’y avait que ceux du métier qui pouvait comprendre tout ce qu’il ressentait. Elle lui prit délicatement la main. Comment des parents pouvaient laisser leur enfant seule. Même si ce n’est que pour sorti des poubelles. Un accident était si vite arrivé. Gigi prit la télécommande pour mettre le film en pause. Car le plus important était le fait que Drew avait besoin de se confier. Et c’était à ça que servaient les meilleures amies. - Ce n’est pas un métier facile et je ne peux comprendre ce que tu ressens. Je ne vais pas te mentir. Mais ne le garde pas pour toi-même, tu as besoin de parler de ça. Mais peut-être que je ne suis pas la meilleure à qui parler de ce que tu as vécu aujourd’hui. Gigi se leva pour aller chercher deux boissons et revint vers Drew en lui tendant un des verres. Elle ne put s’empêcher de pousser un petit rictus en entendant ensuite l’histoire avec sa mère. Gigi savait que la mère de Drew était trop sur son dos. Et elle le plaignait. -Elle n’arrêtera jamais, hein. Et tu vas faire quoi ? Y aller ? Si ça se trouve, c’est une bombe. Enfin, pas autant que moi. Dit-elle en rigolant et en jetant ses cheveux en arrière. Bien entendu, elle rigolait. - Tu devrais dire à ta mère que tu as trouvé quelqu’un, elle te fichera la paît. Bien entendu, Gigi parlait d’elle. Et elle le fit comprendre à Drew en se pointant du doigt. Et l’air de rien, elle fit mine d’oublier sa question. Comment elle allait ? Ca avait été mieux. Mais elle n’avait pas envie d’en parler.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: #03 - sometimes i need someone to tell me it's alright (gigi)   Mar 15 Nov - 19:21

Beaucoup verraient ta relation avec Gigi comme une aberration tu le savais. Particulièrement dans les Hamptons où la population avait tendance à être fortement conservatrice ce qui ne te dérangeait pas habituellement. Tu étais né dans cette ville, tu en connaissais les pensées depuis le temps. Mais personne n’était au courant de ce qui se tramait dans l’appartement quand Gigi et toi vous finissiez dans le même lit. Cela en ferait rire plus d’un car vous aviez essayé de sortir ensemble à la fac mais cela n’avait nullement fonctionné. De savoir que Gigi ne te laisserait jamais tomber et devenir le connard que tu étais en train de devenir ce soir c’était une bonne chose. « Désolé. » Dis-tu avant de lui raconter ce que tu avais sur le cœur. Tu savais qu’elle ne saurait pas quoi te dire, personne ne savait vraiment dans ces cas-là malheureusement. Tu savais que toute la ville allait en parler dans les prochains jours, cela allait faire la une des journaux locaux malheureusement. « Drew je .. Je suis désolée. » Tu serrais sa main dans la tienne. Toi aussi tu étais désolé dans cette histoire parce que vous n’aviez pas pu la sauver, elle avait crié mais c’était trop tard. On ne peut pas sauver tout le monde, c’était une leçon qui s’apprenait de manière dure. « Ce n’est pas un métier facile et je ne peux comprendre ce que tu ressens. Je ne vais pas te mentir. Mais ne le garde pas pour toi-même, tu as besoin de parler de ça. Mais peut-être que je ne suis pas la meilleure à qui parler de ce que tu as vécu aujourd’hui. » Gigi avait toujours été honnête, c’était une qualité qu’il fallait lui reconnaître. Pour certains c’était un défaut mais tu avais toujours préféré l’honnêteté de ton côté en tout cas. Tu laissais échapper un soupir avant de mettre le film sur pause. « Je sais. On aura tous rendez-vous avec le psychologue demain. Mais merci. » Dis-tu en déposant un baiser sur son front. Tu le pensais vraiment, ces quelques mots de Gigi te faisaient du bien. Cela ne te surpris pas une seule seconde qu’elle rit quand tu parlais de ta mère. La blondinette était bien placée pour connaître l’acharnement de madame Campbell à ce sujet et c’était réellement ridicule franchement. « Elle n’arrêtera jamais, hein. Et tu vas faire quoi ? Y aller ? Si ça se trouve, c’est une bombe. Enfin, pas autant que moi. Tu devrais dire à ta mère que tu as trouvé quelqu’un, elle te fichera la paît. » Tu ne pus t’empêcher de fixer la jeune femme en levant un sourcil. Sérieusement ? Gigi voulait jouer le rôle de ta petite amie ? Si c’était simplement le dire à ta mère ce serait fait depuis longtemps mais cela voulait dire qu’elle devrait venir à tous les repas de famille, à toutes les occasions que ta mère trouverait pour te faire supporter des évènements sans importance. « Tu veux vraiment devenir ma fausse petite amie Gi ? Non parce que ça veut dire se déplacer à quelques repas de famille et n’importe quel événement public de la ville en jouant aux jeunes éperdument amoureux. » Cela pouvait être drôle très certainement mais tu ne voulais pas forcer la main de Gigi à quoi que ce soit. « Quant à demain j’y avais pas pensé, je n’irai pas très certainement. » Demain tu n’auras toujours pas la tête à ça et pour une fois tu auras une réelle excuse à donner à ta mère. « Et tu n’as toujours pas répondu à ma question. » Dis-tu en faisant bien comprendre à Gigi que ses techniques de changement de sujet se faisaient vieilles.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: #03 - sometimes i need someone to tell me it's alright (gigi)   Lun 21 Nov - 12:28

Ça lui brisait le coeur à Gigi de voir son meilleur ami et colocataire aller aussi mal. Elle n’avait pas l’habitude de le voir ainsi. Tout comme elle n’avait pas l’habitude de le voir en colère. Et quand ça arrivait, elle essayait directement de comprendre ce qui n’allait pas. Comme elle le faisait en ce moment. - N’hésite pas à lui parler. Je sais que les pompiers peuvent être têtus et faire croire que tout va bien. Mais ça risque de te hanter pendant un moment. Alors, surtout ne te réfugie pas dans quelque chose de mal. Il faut que tu en parles à coeur ouvert. Dit-elle avec un léger sourire. Elle prenait exemple des séries qu’elle pouvait regarder, comme Chicago Fire et au fond, elle se doutait qu’il y avait une part de vérité dans tout ce qu’elle voyait. Elle pouvait imaginer la petite seule, dans une maison en flamme. Et les pompiers en bas, ne pouvant rien faire. Elle soupira longuement tout en gardant la main de Drew entre la sienne et baissa sa tête pour qu’il lui donne un baiser sur le front. Ils avaient beaucoup de moments de complicité. Leur relation était spéciale. Mais c’était la leur, et ils s’en fichaient bien de ce que les gens pouvaient penser d’eux. Quand la discussion bifurqua sur le mère de Drew, Gigi fronça les sourcils. - Drew, je suis sérieuse. Je vois bien que tu n’en peux plus des rendez-vous que ta mère t’organise. T’es assez grand je pense pour vivre comme tu le souhaites. Alors oui, je veux bien me faire passer pour ta petite amie pendant un petit moment. Elle lui sourit, tout enjouée et ayant déjà hâte de remplir son rôle. - Ce n’est pas comme si j’avais quelqu’un dans ma vie de toute façon. Et les repas de famille, ça m’occupera un peu en dehors de mes heures de boulot. Elle haussa les épaules. Et puis Drew revint sur sa question. Gigi savait qu’elle n’y échapperait pas et qu’elle devrait lui dire comment elle allait. Mais Gigi n’allait pas bien, contrairement à ce qu’elle pouvait laisser paraître. - Comment veux-tu que je passe une bonne journée, alors que je passe mon temps à préparer le mariage d’un homme que je n’ai jamais oublié ?! Gigi se leva, pour lui faire comprendre qu’elle n’avait pas le coeur ni la tête à lui en parler. Cette situation, elle n’arrivait toujours pas à y croire. C’était un réel cauchemar. Un cauchemar pourtant bien trop réel à son goût.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: #03 - sometimes i need someone to tell me it's alright (gigi)   

Revenir en haut Aller en bas
 
#03 - sometimes i need someone to tell me it's alright (gigi)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I'm ok, I'm alright, can't you see. {PM}
» « It's ok. It's alright. » (13.10.11 à 16h21)
» Leigh Ann ღ the sun is going down you'll be alright
» CALLIE ϟ Smile up to the sky, everything 'll be alright
» lisbeth - music makes me believe i'm gonna be alright.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BONFIRE OF THE VANITY. :: • ON THE ROAD AGAIN • :: this isn't over till it ends :: Version n°1-
Sauter vers: