AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 bloodsport (cliff)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roxane Meyers
I can turn you into poetry,
But I can't make you love me.
avatar

Posts : 444
Pseudo : Nuit Parisienne (Maud)
Id card : Maria Valverde. (cranberry)
Multinicks : stella.
Inscription : 15/11/2016
Civil status : don't ask.
Job|Studies + $ : student (French major).
Address : uptown/?


♡ HI, SOCIETY.
Age: 25
Relationships:
Rp availability: ★☆☆

MessageSujet: bloodsport (cliff)   Mar 15 Nov - 20:17


©oxana/raleigh ritchie
Loving you's a bloodsport
Fighting in a love war

J'ai du mal à émerger. Comme si j'avais un peu trop bu hier soir, mais je ne me rappelle de rien. Peut-être que j'ai bu, du coup? J'ai les yeux collés et je suis sur le dos, le paysage est flou et trop lumineux, j'ai l'impression de ne pas être à la maison. Pourtant... J'ai mal à la tête, c'est une horreur. Et l'épaule droite engourdie, ça lance au niveau du biceps, comme si j'avais passé la nuit que d'un côté, mais en dix fois pire. Ca y est je commence à discerner quelque chose de net. Ca sent pas comme d'habitude, ça sent trop le propre, l'aseptisé. Bordel c'est qui ce mec assis à côté de moi avec pleins de pensements sur la tête? Je sens mon pouls qui s'affole, et un bip insupportable qui suit le rythme de mes battements de coeur. Je déglutis, je suis... à l'hopital? Qu'est-ce que c'est que ces conneries? J'ai froid. Je tente de ramener la couverture à moi mais c'est de la gnognotte ce truc. C'est un drap. Un drap tout fin. On est au mois de novembre, quand même! L'inconnu rafistolé s'approche de moi, appuie sur un bouton, je frissone, je m'écarte. "Tu m'as fait tellement peur, Brett!" Je le regarde avec des gros yeux. Comment il connaît mon nom, je le connais pas moi. Il pose sa main sur mon bras gauche mais je le retire tout de suite. "Qui êtes-vous?" J'ai la voix enrouée. Et puis ce mal de tête. Il soupire, je suis censée le reconnaître ou quoi? On toque à la porte. Encore des gens que je ne connais pas? Ouf, ce n'est qu'une infirmière. "Brett on est pas dans un de tes romans, fais pas l'idiote." Mais je rêve, comment il sait pour mes romans celui-là? L'infirmière vient vérifier la perfusion que j'ai accrochée au bras, et elle met un truc dedans qui me fait vite aller un peu mieux. Bon de toute évidence, ça va pas trop bien chez moi, mais qu'est-ce qu'il a bien pu se passer?? "Ca va ma belle?" me demande l'infirmière, elle est vieille, avec un accent espagnol prononcé, mais elle a quelque chose de réconfortant. Je réponds d'un simple mmmh tout penaud. "Des douleurs?" Je lui réponds que ma tête et mon épaule font mal. "C'est normal, il y a de quoi vous réparer dans la perf." Je dois être dans un genre de mauvais rêve, un truc dans le genre, c'est pas possible autrement. On se retrouve pas à l'hôpital avec un inconnu qui prétend vous connaître du jour au lendemain. "Je vais appeler le médecin, pour qu'il vous examine. Votre contact d'urgence est arrivé, je le fais entrer?" Cliff, oui oui oui. Je hôche frénétiquement la tête autant que je pouvais. "Qu'est-ce qu'il fout là lui?" l'inconnu s'énerve à côté et l'infirmière doit sentir la peur et l'incompréhension dans mon regard. "Monsieur, s'il vous plaît, Mademoiselle Sinclair doit se reposer, je vais vous demander d'attendre dehors." Il proteste mais enfin il finit par se barrer. Mon coeur s'agite à l'idée de voir Cliff car je sais qu'il saurait me réconforter et tout m'expliquer. La porte s'ouvre à nouveau et enfin il est là. Mon visage s'illumine mais le sien est carrément éteint, fermé, courroucé. Sad face.

_________________

Le mystère de tes yeux là, ce petit mystère il tient à quoi ? I'm in too deep I'm alone, when I need you most, you'll be gone, deep blue sea. Will you take me home? Watch me drown or let me flow?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://firemeetgasoline.forumactif.com/t100-lion-hearted-girl-brett http://firemeetgasoline.forumactif.com/t115-kiss-it-better-brett
avatar

Posts : 20
Pseudo : spf.
Id card : James Wolk. (by nuit parisienne)
Multinicks : /
Inscription : 15/11/2016
Civil status : heartbroken.
Job|Studies + $ : Professor @ Columbia.
Address : uptown & .


♡ HI, SOCIETY.
Age: 30 ans
Relationships:
Rp availability:

MessageSujet: Re: bloodsport (cliff)   Dim 20 Nov - 13:24

Le bonheur du dimanche matin. Seul, des draps chauds, que demande le peuple? Le soleil qui s'insinuait à travers les rideaux, la beauté d'une grasse matinée dans toute sa splendeur. C'est ça la vie, prendre son temps, paresser comme un chat dans un lit confortable. Attendre avec impatience le premier café de la journée. Passer un vieux vinyl poussiéreux et vivre comme un hipster de Brooklyn. On y était presque. Et puis, déchanter aussi vite. Douze appels manqués. What. the. hell? Cliff vérifia encore une fois. On avait bien tenté de le joindre une bonne dizaine de fois cette nuit, sans succès. Il avait envie d'envoyer tout ça balader -faut être taré pour appeler quelqu'un en plein milieu de la nuit- et puis quelque chose, une curiosité peut-être, le dévora de l'intérieur. Allez, il appuya sur l'icone de sa messagerie et se mit à écouter le message laissé. "Monsieur Meyers, bonjour. Ici l'hôpital de Southampton, je vous appelle car une personne du nom de Brett Sinclair vient d'avoir un accident de voiture, et elle vous a listé comme contact en cas d'urgence..." Son sang se glaça. Et si elle était... Non, il refusait même de penser au terme fatal. "...Si vous pouviez venir le plus vite possible. Je vous donne l'adresse..." Finalement il relativisa. Il y avait certes urgences, ça voulait dire qu'elle était encore en vie, sinon, on le lui aurait dit. Cliff passa une main inquiète dans ses cheveux et sauta sur les premières affaires qu'il trouva dans la salle de bain après une douche digne de l'armée. Tout ce qu'il voulait, c'était qu'il ne lui soit arrivé rien de grave. Et après, il pourrait lui crier dessus pour l'avoir laissé comme contact d'urgences. C'est un truc qu'on fait quand même rapidement après une rupture. Un an après on ne devrait plus l'être. Surtout qu'elle avait un nouveau petit ami. Tout ça faisait monter sa pression artérielle de bon matin et ce n'était pas une bonne chose.

Cliff n'était encore pas sorti de son immeuble qu'il avait déjà tenté de joindre son père pour qu'il lui prête sa voiture. Heureusement celui-ci avait répondu par la positive. Il avait donc pris un taxi jusqu'à Midtown, et avait pris soin d'appeler l'hôpital pour les informer de son trajet. Les réceptionnistes ont été très gentilles mais n'ont pas pu plus l'avancer sur l'état de son ex-petite amie. Le voyage jusqu'à Southampton était mouvementé, ses coups de volant nerveux et chaque minute faisait enfler la frustration et la colère en lui. Forcément, il était un peu désagréable quand il arriva à l'hôpital et encore plus lorsqu'il était à deux doigts d'entrer dans la chambre de Brett. Il ignora les remarques de Josh, tant celui-ci l'exaspérait, et passa un pied sur le seuil de la pièce. Elle lui fit un de ses sourires mielleux dès qu'il eut franchi la porte, et ça avait le don de le mettre en rogne. Bon, elle avait l'air d'avoir juste une épaule cassée, ça aurait pu être tellement pire. Une fois cette vérification faite, il allait vraiment pouvoir lui dire ce qu'il pensait vraiment de tout ça.
"Pourquoi je suis encore ton contact d'urgence Brett? C'est pas croyable, je sais pas ce qui t'est passé par la tête, hein..." Il était venu jusqu'à elle puis finalement il était parti regarder par la fenêtre, trop énervé pour affronter son regard. Il allait se retourner, continuer une petite tirade pour qu'elle comprenne, mais on frappa à la porte. Un grand médecin d'un certain âge venait d'entrer et lui demanda d'aller attendre dehors pendant qu'il inspectait Brett.

Ca commençait à lui casser les pieds qu'on le balade d'un endroit à un autre depuis qu'il s'était réveillé. Il avait à peine mangé, à peine bu son café trop chaud qu'il devait déjà filer à l'hôpital, l'endroit le moins joyeux de la terre après un cimetière. Finalement le médecin revint le voir une dizaine de minutes plus tard.
"Monsieur, quelles sont vos relations avec mademoiselle Sinclair?" Cliff fronça les sourcils. Qu'est-ce que c'est que cette question? Il dodelina de la tête avant de répondre, contre son gré. "C'est mon ex-petite amie. Pourquoi?" Il lui demanda de le suivre jusqu'à son bureau. "Voilà..." commença-t-il à peine assis dans son fauteuil de ministre. "Mademoiselle Sinclair souffre d'amnésie dissociative, dûe à son accident." Ca devait se lire sur son visage que Cliff ne comprenait rien à ce qu'on venait de lui dire, car le médecin se cala dans son siège et tenta une nouvelle approche. "Quand avez-vous rompu?" Décidément, cet hôpital, c'est l'inquisition. Ce n'est pas à lui qu'il fallait lui poser la question, c'était à Brett. S'il comprenait ce qu'il lui arrivait. La réponse ne tarda pas à tomber, il y avait un an, à peu de choses près. "Bien, les souvenirs de mademoiselle Sinclair se sont arrêtés le douze novembre 2015, après que vous soyez allés voir un film je présume et que vous soyez rentrés. Elle se souvient s'être couchée. Puis s'être réveillée dans cet hôpital. Le choc a effacé, temporairement je l'espère, tout souvenir depuis cette date. Je pourrais l'envoyer voir un psychiatre, d'ailleurs c'est ce que je vais faire. Mais je crois que j'ai besoin de vous, Monsieur..." Il chercha son nom dans le dossier de Brett. "...Meyers. Voyez-vous, je pense que si pendant quelques jours, si vous êtes libres et partant, voyez-vous, nous pourrions faire les choses en douceur. Vous vous occuperiez d'elle, vous refaites exactement comme si vous n'aviez pas rompu et elle devrait d'elle-même retrouver la raison de ce bloquage et redevenir elle même en peu de temps." Il fallut du temps à Cliff pour digérer tout ce qu'il venait d'entendre. "Qu...Quoi?" Ah non, non, jamais, jamais il allait revivre cet enfer, jusqu'à ce qu'elle prenne conscience que c'était elle qui avait voulu rompre une bonne fois pour toute et qu'il ne soit plus que l'ombre de lui-même pendant trois mois. Ah non, docteur... Il avait tiré un trait sur Brett il y avait bien longtemps maintenant et rouvrir la plaie c'était du suicide. "Peut-être que vous pourriez régler ainsi vos différents ou vos problèmes et repartir sur des bases saines, chacun de votre côté j'entends. Enfin vous faites bien ce que vous voulez. Voyez ça comme un acte altruiste et généreux." Il remercia le docteur et était prêt à repartir chez lui sans passer par la case Brett. Mais c'était comme un petit regret, quelque chose qui le rongeait et lui disait, non, ça ne se fait pas. Surtout dans son état. Alors il y retourna. Il retourna dans sa chambre. Elle avait l'air confuse, elle n'avait pas dû comprendre tout ce qu'il lui a dit en arrivant.

Il allait lui dire la vérité, il allait partir d'ici avec son acte altruiste et généreux, mais à effet immédiat. Et puis débrouillez-vous. Mais elle le regardait maintenant avec ses grands yeux de princesse disney que cela lui serra le coeur.
"Tu m'as fait très peur, tu sais," lança-t-il en s'asseyant sur le fauteuil resté posé à côté de son lit. Ca y est, il était reparti dans ses souvenirs et c'était très mauvais signe.

_________________

You come out from nowhere, disappear and reappear. Houdini would be very proud. I can speculate your fears, wonder on your tears, but I just wanna hear your sound. I just wanna love you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roxane Meyers
I can turn you into poetry,
But I can't make you love me.
avatar

Posts : 444
Pseudo : Nuit Parisienne (Maud)
Id card : Maria Valverde. (cranberry)
Multinicks : stella.
Inscription : 15/11/2016
Civil status : don't ask.
Job|Studies + $ : student (French major).
Address : uptown/?


♡ HI, SOCIETY.
Age: 25
Relationships:
Rp availability: ★☆☆

MessageSujet: Re: bloodsport (cliff)   Mar 22 Nov - 22:50

Cliff est de mauvaise humeur, je le vois dans son regard. Il commence à me crier dessus comme si j'étais une enfant. Est-ce qu'on s'est disputé hier soir? Ce matin? Je ne me souviens de rien. Peut-être que c'est comme ça que je me suis retrouvée ici. On s'est disputé, je suis sortie, et me voilà à l'hôpital, j'ai du me faire renverser par une voiture. Je suis vraiment débile. Tenter de me souvenir me file un mal de crâne d'enfer. Pourquoi est-ce si difficile de chercher dans sa mémoire proche comme ça? Je sens mon estomac se tordre, ma gorge se serrer, mes yeux s'humidifier. J'en ai assez de me battre tout le temps avec Cliff, même si je l'aime plus que tout. Je ne sais même pas quoi répondre à son attaque, je ne la comprends même pas! C'est normal qu'il soit dans mes contacts d'urgence, après tout, même si on a nos hauts et nos bas, on est ensemble, jusqu'à preuve du contraire. Le médecin annoncé par l'infirmière arrive dans la chambre et je vois Cliff sortir sans même m'adresser un regard. J'ai envie de l'appeler, lui dire quelque chose, mais ma gorge m'en empêche. C'est vraiment ce qu'on appelle être sidéré. Le médecin s'approche, sans même m'adresser un mot, et pointe une mini-lampe de poche dans mes yeux. Mes cornées ne sont pas de cet avis. Il fait des mmh mmhs dans son coin, examine mes blessures, je le laisse faire sans même lui adresser un regard. "Mademoiselle Sinclair, pouvez-vous me dire ce qui s'est passé?" Je tourne mon visage, l'air à moitié ahuri. "Je ne sais pas. Je me réveille ici alors que je croyais m'être endormie dans mon lit." Il recommence avec ses mmh mmhs et me demande ce que j'ai fait la veille. C'est difficile, j'ai l'impression que c'est loin alors que c'était hier. "On est allé au cinéma voir le dernier James Bond. On est rentré, on est allé se coucher." Mmh mmh... Il continue, veut savoir avec qui j'étais. "Cliff, pourquoi?" Evidemment, je n'ai aucune réponse. "Quel jour sommes-nous?" J'hausse les épaules. "Vendredi, pourquoi?" Le médecin s'éloigne et va regarder mon dossier, accroché à mon lit d'hôpital. "Quelle année?" Mais il commence à m'énerver ce docteur. "2015. Pourquoi vous me posez ces questions? Pourquoi vous ne me dites pas ce qui se passe, tout simplement?" Il repose le dossier, me répond que ça viendra, il doit discuter avec ses collègues. Il n'est vraiment pas aimable ce docteur. Il disparaît et je tente tant bien que mal de me protéger avec les draps et couvertures, faisant mon possible pour ne pas pleurer. J'ai l'impression d'être en prison, pire, dans un roman de Kafka. Il sécoule une éternité avant qu'on vienne me visiter à nouveau. Je me redresse et Cliff est là, toujours un peu énervé, je pense. Et puis soudain, je vois quelque chose changer dans son regard. Mon bras s'avance vers lui à la recherche de sa main. "Pourquoi tu m'as dit ces choses tout à l'heure?" Ses doigts effleurent les miens et je ressens déjà une chaleur bienvenue. "J'imagine que tu étais énervé, qu'est-ce qu'il s'est passé? J'ai pas le souvenir qu'on se soit disputé? Comment je me suis retrouvée là?" Je sais qu'il est le seul à pouvoir répondre à mes questions. Et s'il y a eu dispute, j'espère bien qu'elle est derrière nous et que nous allons pouvoir avancer maintenant.

_________________

Le mystère de tes yeux là, ce petit mystère il tient à quoi ? I'm in too deep I'm alone, when I need you most, you'll be gone, deep blue sea. Will you take me home? Watch me drown or let me flow?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://firemeetgasoline.forumactif.com/t100-lion-hearted-girl-brett http://firemeetgasoline.forumactif.com/t115-kiss-it-better-brett
avatar

Posts : 20
Pseudo : spf.
Id card : James Wolk. (by nuit parisienne)
Multinicks : /
Inscription : 15/11/2016
Civil status : heartbroken.
Job|Studies + $ : Professor @ Columbia.
Address : uptown & .


♡ HI, SOCIETY.
Age: 30 ans
Relationships:
Rp availability:

MessageSujet: Re: bloodsport (cliff)   Mar 29 Nov - 10:37

C'était ironique de demander à Cliff de reprendre la vie là où la mémoire de Brett s'était arrêtée. Le douze novembre avait quelque chose de particulier. Ou plutôt le treize. C'était ce jour-là où tout s'était terminé. Leur dispute avait été sanglante. Il n'avait jamais vécu pareille situation avec une femme, ils s'étaient dit des choses extrêmes, qu'ils pensaient parfois, d'autres non. En tous cas pour lui, et il l'espérait pour elle. Le souvenir était très douloureux. Il serra les dents pour éviter d'y repenser. Eviter à tout prix de montrer quoi que ce soit, pour lui comme pour elle. Il hésitait devant toutes ses questions, il fallait lui mentir. Dans quoi s'était-il embarqué? Etait-ce vraiment bon pour sa santé mentale, docteur, de mentir pour la guérir? Ce médecin était soit fou soit romantique. En fait, il devait être surtout fou. Brett avança sa main et ça aussi, c'était douloureux. Mais le corps reprenait vite ses habitudes et déjà, ses doigts dessinaient de façon absente des arabesques imaginaires sur ses paumes. "Pardon de t'avoir de t'avoir dit ces choses, je ne sais pas ce qui m'est passé par la tête." Premier mensonge. C'était tellement malsain. Il soupira, cependant la chaleur qui émanait des mains de la jeune femme était réconfortante. "On s'est pris la tête ce matin, tu es partie d'un coup, je ne sais pas ce qui s'est passé dehors, mais j'ai vraiment eu très peur." Finalement, ce n'était qu'à moitié des mensonges. Oui, le treize novembre il y avait bien eu dispute. Le reste n'était qu'à moitié faux, à vrai dire, c'est lui qui était parti en trombes. Et puis il eut vraiment peur, ce matin, quand on l'appela pour lui demander de venir à l'hôpital pour elle. Cliff tenta de lui de lui sourire, afin de lui prouver sa bonne foi malgré ses mots pas très sincères. Vraiment, dans quoi s'était-il embarqué? Il allait falloir la ramener chez elle, faire comme s'ils étaient encore ensemble, maquiller la vérité et repeindre le cadre. Il fallait qu'il s'éloigne une minute. Il se leva soudainement. "Je vais demander au médecin quand est-ce que tu peux rentrer, d'accord?" Il hésita, et quand il s'approcha de son visage, posa ses lèvres sur le côté de son front non couvert de sparadrap. Il déglutit et disparut de la chambre. Le répit n'est que de courte durée. Dallas se tenait devant la porte, apparemment très énervé, soit de voir Cliff là ou de ne pas pouvoir entrer, dans tous les cas, ça s'annonçait mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: bloodsport (cliff)   

Revenir en haut Aller en bas
 
bloodsport (cliff)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aeon Cliff et ses relations
» BORN TO DIE. (cliff)
» Cliff Ronning LW 35 1850000 2 29 74 78 81 77 75 63 84 88 86 79 88 70 77 71 78
» Bloodsport [Piers - Terminé]
» [F] ▲ ALICIA VIKANDER - I don't hate you, but if you put 'about to jump of a cliff' as your Facebook status, I'd poke you.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BONFIRE OF THE VANITY. :: • ON THE ROAD AGAIN • :: this isn't over till it ends :: Version n°1-
Sauter vers: